La digue du cru

Hormis une tendance à la paillardise, je ne sais pas ce qui incite les étudiant·e·s nantais·e·s à se rendre à Montaigu. A défaut de digue ils ou elles y trouveront pour sûr de l’emploi avec cette étonnante offre deux-en-un.

Le télégraphe semble encore être opérationnel chez les montacutains (de Montaigu, donc) puisque tout est rédigé ici à l’économie. Pas d’accent, très peu de ponctuation, on va à l’essentiel quitte à y perdre un peu en cohérence.

Il s’agit probablement d’un bistrot mais on ne peut rien vous garantir: ni durée, ni salaire, ni quoi que ce soit qui puisse vous donner un élément de contexte pour votre futur job. Mais puisque vous êtes étudiant·e, vous n’allez pas vous plaindre et rester quoiqu’il arrive (même à la Toussaint) dynamique et souriant.

Et puisque l’employeur s’est coltiné a priori sans plaisir la rédaction de cette offre de barman/barmaid, ni vu ni connu il vous refourgue une deuxième offre gratuite d’ouvrier paysagiste dans la même annonce. A ce rythme notre ministre va bientôt annoncer qu’il y a trop d’emplois non pourvus et qu’on va réduire les droits au chômage parce que la crise c’est fini.

Ah, on me dit que c’est exactement ça qui se passe.

On retiendra aussi qu’il faut AUSSI être souriant pour débroussailler sous un casque antibruit avec visière, et faire preuve de volontarisme. Parce que le problème, c’est que les gens ne veulent plus travailler: la preuve, c’est qu’il ne sont même pas capables de rédiger une annonce correcte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *